Blog

Les désavantages d'être indépendant!

Quand vous dites aux gens que vous êtes indépendant, la plupart vous disent des choses comme : "Oui, en gros tu es mère/femme au foyer.", "Tu ne travailles pas, comment ça se fait que tu n'as pas eu le temps de ranger la maison/faire à manger/faire les courses?"

Et bien, la plupart des gens ont tort. La plupart des gens se lèvent le matin, vont au travail, sortent du travail et ils sont libres. La plupart d'entre eux font leurs 35 heures (En France), et ils ont leurs weekends, leurs congés, et ils laissent portables et ordinateurs à la maison quand ils partent en vacances.

Ce n'est pas comme ça pour les indépendants. Du moins, pas au début.

 

Au début, vous luttez pour obtenir de nouveaux clients, et vous passez vos journées derrière votre écran (weendends y compris) à la recherche d'opportunités de travail. Avec les temps, les clients vont commencer à venir à vous, mais au début, vous devez faire en sorte que votre nom soit un peu partout sur la toile et vous ne pouvez pas vous permettre de refuser un contrat, alors peu importe quel jour on est, peu importe s'il est tard, peu importe les délais que le client vous demande de respecter, vous acceptez et faites le travail, même si ça signifie que vous devez travailler toute la nuit, un samedi ou un dimanche. Tenez bon, n'abandonnez pas. Croyez-moi, ça passera avec le temps.

Une autre chose à laquelle j'ai eu à faire face sont les clients qui offrent de vous payer à un tarif si bas que ça ne vaut même pas la peine. N'acceptez pas ces tarifs, peu importe à quel point vous en avez besoin. Tout d'abord, votre travail ne mérite vraiment pas ça, vous avez déterminé vos tarifs, et pouvez accorder un léger rabais de temps à autre pour un projet qui vous intéresse vraiment, mais ne laissez pas les clients vous voler. Et également, il y a d'autres traducteurs, des collègues à vous, qui n'apprécieraient probablement pas que vous voliez des clients en traduisant pour rien du tout, et le jour où vous aurez besoin de l'aide de l'un d'entre eux, il se pourrait qu'ils ne vous tendent pas la main. On pourrait penser que les traducteurs voient les autres traducteurs comme de la concurrence, c'est comme ça que je voyais la chose au début, mais j'ai très vite réalisé à quel point j'avais tort, et considère aujourd'hui tous les traducteurs comme des collègues. Ils sont toujours là pour aider, et pourraient un jour avoir besoin de votre aide en retour.

Pour finir, votre vie sociale (je ne parle pas des réseaux sociaux ici) pourrait vraiment atteindre le point mort. Pour les mêmes raisons que celles qui font que vous ne savez plus ce que sont les weekends et les congés. Vous êtes scotchés derrière votre écran pour ne pas louper LA superbe opportunité de travail.

Je sais que je vous ai dépeint une image pas très attrayante de la vie d'un traducteur indépendant, mais il y a des avantages également...J'y reviendrai plus tard. Je me devais de commencer par vour prévenir que tout n'est pas rose dans la vie d'un indépendant.

Concours de fin de semestre!

Bonjour à tous les étudiants!

La fin du semestre approche à toute vitesse, et avec tout le travail qui vous attend entre la remise de vos devoirs et vos révisions pour les examens, je voudrais offrir à l'un de vous la chance de gagner une correction ou un rabais sur une correction!

Conditions:

- Votre document doit être en français.

- Il doit compter moins de 4000 mots pour gagner une correction gratuite. S'il est plus long, vous obtiendrez 20% de rabais.

- Vous devez partager le lien du concours (ci dessous) et mettre votre nom en commentaire. (N'oubliez PAS de mettre votre nom en commentaire de ce post sur le blog, je ne pourrai pas vous trouver sans)

- Le tirage au sort aura lieu le 30 novembre 2015 à 19h.

- Le gagnant sera annoncé sur le post.

 

Bonne chance à tous!

Comment déterminer ses tarifs?

Une des questions majeures que je me suis posée quand je me suis mise à mon compte était : combien dois-je facturer mes traductions?

J'ai commencé par faire quelques recherches, contacter d'autres traducteurs, regarder sur leurs sites, mais les tarifs allaient de vraiment bon marché à vraiment très cher. Mais au moins, j'avais une fourchette de prix. Et puis, j'ai regardé tout ce problème de tarif d'un autre angle...le mien. J'ai arrêté de penser comme une cliente (Waouh, c'est vraiment pas cher! Impossible, hors budget!) et me suis mise à penser comme une professionnelle qui offre un service.

Alors, avec un bout de papier (un gros bout de papier) et un stylo, je me suis assise et ai dressé la liste de mes dépenses mensuelles...les factures, le loyer, la nourriture, un petit extra pour mes activités et mes petits plaisirs ainsi que ce que j'aurais aimé mettre de côté chaque mois pour les cadeaux et mon avenir. Une fois un total obtenu, j'y ai ajouté le pourcentage qui allait partir à notre très cher gouvernement, les impôts et les cotisations.

Vous obtenez un chiffre qui montre combien vous devez gagner par mois pour vivre. Mais en tannt que traducteur, vous ne demandez pas à vos clients un salaire mensuel, vous leur facturez le travail qu'ils attendent de vous, pas plus, pas moins, ce n'est pas leur problème si vous prenez un mois pour traduire quelque chose qui aurait dû vous prendre un jour ou deux. Alors, l'étape suivante a été de trouver combien de mots je pouvais traduire, réviser, et corriger en un mois. Je n'ai pas traduit pendant un mois pour le savoir, j'ai juste traduit pendant une heure et puis avec un petit tour de magie mathématique (les mots traduits en une heure x heures que je passe à traduire dans le mois*) j'ai trouvé combien de mots je pouvais traduire en un mois. J'en ai fait de même avec les révisions et les corrections.

Tout ce qui me restait à faire, était un autre tour mathématique (combien je dois gagner chaque mois / Nombre de mots que je peux traduire/réviser/corriger en un mois) et j'avais devant les yeux mes tarifs au mot source.

J'ai ensuite simplement vérifié de bien me trouver dans la fourchette de prix que j'avais trouvée au début de mes recherches, et c'est tout.

* CHOSES A GARDER A L'ESPRIT :
En tant que traducteur indépendant, vous ne passez pas tout votre temps de travail à traduire, réviser et corriger. Il y a également beaucoup devotre temps pris par la recherche de clients, la manutention de votre site et de vos réseaux sociaux, et beaucoup d'autres choses. Alors quand vous calculez combien de mots par mois vous pouvez traduire, n'oubliez pas que tout votre temps de travail ne sera pas consacré à la traduction pure.

Deuxième chose, quand vous travaillez sur des documents courts, ça ne change pas grand chose, mais quand vous travaillez sur de plus longs documents, la différence peut être énorme! N'oubliez pas que dans le service de traduction, la révision et la correction sont inclues! Vous devez en tenir compte dans votre tarif, si non, quand vous serez en train de réviser ou de corriger votre traduction, vous serez en fait en train de faire du bénévolat. Et ne pensez pas que vous pouvez vous passer de ces étapes. Ca arrive aux meilleurs d'entre nous de sauter une phrase, un paragraphe ou pire, de laisser des coquilles, de mal orthographier ou conjuguer un mot. Ces étapes vous permettrons d'en corriger la plupart!

Si vous avez des questions, ou si vous souhaitez obtenir de l'aide à mettre en place vos tarifs, n'hésitez pas! Je revendrai vers vous au plus vite!

Pourquoi tous ces changements?

Ceux d'entre vous qui connaissaient mon précédent site web, pourraient se demander pourquoi tous ces changements. Pourquoi le tchèque n'apparait plus nulle part? Pourquoi le nouveau site est-il plus léger? Pourquoi le site s'ouvre-t-il en anglais et plus en français comme avant?

Laissez-moi vous expliquer.

Après plus d'un an à travailler comme traductrice indépendante, j'ai vu assez du marché de la traduction pour commencer à comprendre les besoins présents ainsi que ce avec quoi je me sens le plus à l'aise.

Le tchèque, bien qu'étant une de mes langues maternelles, n'est pas celle vers laquelle je me sentais le plus à l'aise de traduire, et n'était pas non plus la plus demandée, du moins par les personnes avec lesquelles j'ai été amenée à travailler. C'est pourquoi j'ai décidé de laisser cette partie du marché aux autres traducteurs et l'ai complètement enlevé des services offerts.

Sur le site précédant, j'écrivais de longs textes pour tout expliquer, ce qui était bien pour les gens que ça intéressait, mais qui l'était moins pour ceux qui avaient besoin de trouver les informations rapidement. Avec le nouveau site, les informations importantes sont clairement visibles, et pour ceux qui souhaitent en savoir plus, il y a le blog!

Et enfin, le français étant ma langue maternelle, je tends à vouloir atteindre les anglophones qui souhaitent faire traduire leurs livres ou documents en français. C'est pourquoi mon site s'ouvre en anglais et qu'il faut changer pour avoir la version française. Bien je se sente confortable à traduire du français à l'anglais également, je devais faire un choix, et celui-ci était, à mon avis, le plus judicieux.

J'espère avoir répondu à vos questions, et n'hésitez pas si vous en avez d'autres, je me ferai un plaisir d'y apporter des réponses.

Bienvenu sur le blog de TRANSLATE MY WOR(L)D

Bonjour tout le monde, et bienvenu sur le blog de TRANSLATE MY WOR(L)D!

Cela fait maintenant plus d'un an que je travaille comme traductrice indépendante, (après dix ans de traduction pour différentes entreprises), et bien que j'aie un site, j'avais le sentiment que quelque chose manquait, un endroit où je pourrais vraiment interagir avec les clients, les clients potentiels, les autres traducteurs, bref, un peu tout le monde.

Nous les traducteurs indépendants passons beaucoup de temps derrière nos écrans et ne rencontrons que très rarement nos clients étant donné qu'à notre époque tout va si vite par internet.

Je me suis demandée comment je me sentirais si j'avais à envoyer mon travail ou mes documents à quelqu'un que je ne connais même pas, pour le laisser travailler dessus, les étudier, les démembrer, les réassembler...et pour être honnête, je ne serais pas très enthousiaste.

C'est la première raison qui m'a poussée à créer ce blog. Je veux que mes clients et mes clients potentiels puissent mieux me connaitre et mieux comprendre comment je travaille.

L'autre raison importante étant l'échange avec les autres traducteurs, et l'aide à ceux qui voudraient se joindre à l'aventure de la traduction professionnelle en indépendant. J'ai traversé tout ça et vous ne pouvez même pas imaginer toutes les questions que j'avais à l'esprit à mes débuts. Combien dois-je facturer mes traductions? Où dois-je chercher des clients? Comment établir un contrat? Est-ce que je demande à être payée par Paypal ou par virement bancaire? Est-ce que je dois me faire payer avant la remise du travail ou pas?...et tellement d'autres.

Alors j'espère que chacun d'entre vous pourra tirer quelque chose de ce blog, et n'hésitez pas à commenter, donner votre opinion, poser des questions, et partager!